Investissement immobilier : pourquoi investir dans l’ancien ?

Investissement immobilier ancien : une défiscalisation incitative

L’investissement immobilier ancien est très souvent qualifié de placement sûr pour les investisseurs qui envisagent de rentabiliser sur leurs projets. D’ailleurs, il est réputé pour sa valeur sûre. Il permet d’avoir accès aux meilleures offres au même titre que les biens immobiliers neufs.

Notons qu’il donne aussi la possibilité de bénéficier de plusieurs dispositifs fiscaux. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce type d’investissement, on vous dit tout dans cet article.

Investissement immobilier ancien : une valeur sûre pour l’investisseur

Investir dans un projet immobilier ancien est un gage de valeur contrairement à un bien immobilier à l’état neuf. En effet, il a été démontré que les actifs anciens ont la particularité de bénéficier des meilleurs emplacements au niveau des centres-villes. Aussi, les actifs anciens offrent-ils une bonne capacité de visite. Cela permet d’effectuer des évaluations avant de finaliser l’achat.

Ce n’est pas souvent le cas du côté d’un bien immobilier neuf acheté en Vente en l’État Futur d’Achèvement (VEFA). D’un autre côté, le cachet d’un bien ancien a tendance à garantir une certaine attractivité de ce type d’actif. Par exemple, le bien immobilier ancien assez bien placé, a la particularité de prendre de la valeur en raison des travaux de rénovation.

Investissement immobilier ancien : des coûts moins chers à l’acquisition

L’immobilier ancien a souvent l’avantage de revenir moins cher. Il est entre soit 20 à 30 % à l’achat que l’acquisition d’un bien immobilier à l’état neuf. Le prix est convenable pour presque les mêmes caractéristiques que les biens neufs. Il s’agit de la  surface, la localisation et du type de bien.

Notons que ce type d’investissement est souvent très intéressant. En effet, vous avez la capacité de procéder à des rénovations. Sinon, il va s’en dire que l’efficacité énergétique de votre bien ancien court le risque de ne pas être rentable.

Par ailleurs, il est important de faire remarquer qu’il faut prendre le soin de veiller sur les frais de notaire. Il en est de même pour le droit d’enregistrement. En effet, il on tendance à être onéreux, soit 8 % de la transaction contre 3 % pour un bien immobilier neuf.

Investissement immobilier ancien : une défiscalisation incitative

Régime du déficit foncier

L’immobilier ancien a pour but de déclarer un revenu foncier négatif,ce qui permet de bénéficier d’une certaine réduction sur l’impôt pendant toute la durée liée à votre emprunt qui servira à financer la majorité des travaux de rénovation du bien ancien. Cependant, notez que les pré-requis consiste à adopter un régime d’imposition réel en ce qui concerne les revenus fonciers en lien avec votre projet.

Régime Malraux

Ce dispositif a pour but de permettre aux investisseurs dans l’immobilier ancien de bénéficier d’une réduction sur l’assiette de l’impôt. Cette réduction s’applique sur 22 à 30 % du prix de cession des immeubles soumis à des restaurations complètes (intérieur et extérieur).

Généralement, il est destiné à la location située en centre-ville dans des secteurs prédéfinis, ce qui permet de pouvoir bénéficier du régime Malraux. À cet effet, le propriétaire doit s’engager à louer le bien ancien durant une période de 9 ans au moins.

Prêt à taux zéro ou PTZ

Le PTZ est un dispositif mis en place par l’État pour faciliter l’acquisition d’un bien en partie, sous condition de ressources. Cette condition s’applique uniquement dans le cas où l’acquéreur n’a pas été propriétaire de son domicile principal pendant 2 années.

Cependant, le PTZ peut être accordé pour la transaction d’un bien immobilier ancien. Toutefois, les travaux de rénovation doivent être menés sérieusement.

Pinel ancien

Le Pinel ancien vise à obtenir presque les mêmes défiscalisations que le dispositif Pinel classique si le bien en question est un VEFA. Sur ce, vous aurez la possibilité de bénéficier d’une réduction sur impôt de l’ordre de :

  • 12 % pour un engagement de 6 ans ;
  • 18 % pour un engagement de 9 ans ;
  • 21 % pour un engagement de 12 ans.

La condition pour tirer bénéfice de ce dispositif est que vous devez investir dans un bien immobilier en mauvais état pour la location et de réaliser des travaux de rénovation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *